Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La Nébuleuse du Crabe", d'Eric Chevillard

"Ayant admis que le sexe des femmes est en réalité ce que l'on nomme abusivement depuis toujours leur oreille droite (et vice versa), ayant admis et reconnu la chose, absolument sûr de son fait, Crab en société se rince l'oeil. Il ne perd pas une miette du spectacle".

 

A travers une myriade de petits textes allant d'une simple phrase à 3 ou 4 pages, ce roman qui n'en est pas un nous relate les faits et gestes de son unique personnage, Crab. Un personnage diffus et incertain, à l'image de la nébuleuse d'un titre qui vaut d'avertissement. Au fil des pages, rien ne passe. Les textes s'accumulent, se prolongeant ou se contredisant en une longue litanie de situations absurdes et cocasses.

 

Qu'en retenir ? J'ai eu du mal à en voir le bout, malgré une petite centaine de pages. Et pourtant... Et pourtant, ces non-sens portent régulièrement à sourir, au fil des non-sens, des situations surréalistes, des métaphores ou faux-semblants révélés. Eric Chevillard nous sert bien le tout, d'une écriture agréable et teintée d'onirisme, de poésie. Finalement, j'en garde un souvenir aussi agréable que la lecture en fut fastidieuse. Mais, si vous appréciez les récits absurdes et fantaisistes, préférez tout de même le Café Zambèze de Sorren Jessen, nettement plus agréable pour les nons-initiés à l'art littéraire.

 

Note globale : 3/10

 

Tag(s) : #Bibliothèque, #Critiques