Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois meschantes affaires est le 1er supplément de la gamme Te Deum pour un massacre. Il s'agit en fait d'un pack regroupant l'écran du jeu et un véritable supplément d'une centaine de pages, au format des livrets du coffret de base.

Commençons par l'écran : ses volets étant de la taille des livrets de jeu, autant dire que cela en fait un écran miniature. Ce qui n'est pour me déplaire, trouvant que le format clasique d'écrans coupe plus le MJ de ses joueurs qu'autre chose.
Pour le reste, cet écran est plutôt une déception. Côté MJ, les tables sont mal choisies (tables inutiles prenant des volets entiers alors qu'il n'y en quasiment aucune pour aider à maitriser des combats fluides), et plutôt peu nombreuses du fait de la surface limitée. Côté joueurs, il s'agit d'un zoom sur l'illustration de la couverture du coffret. D'une part ce n'est pas très original, d'autre part je ne trouve pas qu'elle mette très bien les joueurs dans l'ambiance du jeu et des scénarios, et enfin je ne la trouve pas spécialement jolie (il s'agit pourtant d'une illustration signée Rolland Barthélémy dont j'apprécie généralement les travaux...). M'enfin, ce n'est qu'un écran - passons vite dessus pour nous intéresser au livret qui l'accompagne.


 

Trois meschantes affaires s'annonce d'emblée comme un supplément très intéressant. Il s'agit de 3 scénarios s'inscrivant dans le prolongement de ceux du coffret de base. L'air de rien, ce supplément permet donc de poser ni plus ni moins qu'un socle solide pour une campagne Te Deum.

 

Les scénarios sont précédés d'un bref article fort à propos fournissant quelques conseils et réflexions quant à la maîtrise de jeux et scénarios historiques. Une brève mise au point loint d'être inutile lorsqu'on n'a jamais pratiqué ce style, ce qui est certainement le cas d'une majorité de MJ.
Les trois scénarios eux-mêmes sont parafaitement dans le ton du jeu. Sans entrer dans l'histoire par la grande porte, les PJ n'en vivront pas moins des évènements historiques significatifs de cette période (la bataille de Dreux qui clôt la 1ère guerre de religion, le Lit de Justice de Rouen au cours duquel Charles IX fut décrété majeur...), et auront l'occasion de croiser voir d'affronter d'illustres personnages (le philosophe Montaigne ; Philippe Strozzi, cousin de Catherine de Médicis ; Nicolas de Villegaignon, fondateur des colonies françaises au Brésil).
Les scénarios proposent des intrigues riches et complexes, centrées sur l'enquète mais efficacemment équilibrées par quelques scènes d'action. Si les évènements qui y surviennent sont peu nombreux, c'est que l'essentiel des scénarios repose repose sur les interaction des PJ avec un grand nombre de PNJ, décrits avec soins. C'est d'ailleurs là à mon sens le grand défaut de ces scénarios : en mettant en scène un grand nombre d'intervenants aux positions particulières, cela créée des intrigues certes riches et bien ficelées, mais complexes à maîtriser pour le MJ et sans doute encore plus démêler pour les joueurs. Je dirais même des intrigues inutilement complexes, au vu de la taille somme tout modeste des scénarios : 1 à 2 séances de jeu en moyenne. De mon point vue, la campagne Te Deum nécessite donc un petit  travail de simplification des scénarios par épuration des éléments trop superflus, et d'autre part plusieurs relecteures pour bien en assimiler le contenu (contexte, PNJ ...) - relecture qui est sans conteste le moindre des maux, la plume de Jean-Philippe Jaworski étant toujours un véritable régal !

En conclusion, Trois Meschantes Affaires démarre efficacemment la gamme Te Deum. Il constitue un supplément indispensable pour quiconque souhaite se lancer dans une campagne historique et est prêt à y investir les quelques efforts nécessaires. Pour les joueurs occasionnels, mieux vaudra sans doute se tourner vers les Boutefeu imprimés, qui proposent de petits scénarios tout aussi efficaces et bien plus simples à mettre en oeuvre.

 

 

 

Tag(s) : #Jeu de Rôle, #Te Deum pour un massacre