Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après avoir dit (et pensé) le plus grand bien de l'écriture de Te Deum pour un massacre, j'avais hâte de me pencher sur les nouvelles médiévales-fantastiques du même, dégoté par hasard au format poche. J'avoue que j'attendais un peu Jean-Philippe Jaworski au tournant, l'écriture d'un jeu de rôle et celle d'un recueil de nouvelles n'étant pas vraiment la même chose.

"Janua Vera" relève le défi haut la plume. Le recueil débute par une nouvelle éponyme où l'on découvre un Empire sur le point de s'effondrer en même temps que son Roi-Dieu fondateur, prémice l'apparition des Vieux Royaumes qui serviront de décor aux septs nouvelles suivantes.
Si les intrigues manquent très clairement d'envergure et d'héroïsme pour des récits d'héroïc-fantasy, là n'est pas leur intérêt. L'heroïc-fantasy de Janua Vera se veut très légère. A peine un brin de sorcellerie par ci, un elfe entraperçu par là... A l'inverse des poncifs du genre, Jean-Phillippe Jaworsky nous livre une écriture riche et maîtrisée, employée à placer l'homme au centre des histoires. Le fantastique devient un ingrédient de folklore habilement utilisé pour soutenir une "histoire médiévale rêvée" dans des tons et des styles différents mais efficaces. On passe ainsi de l'intrigue politique médiévale à l'histoire de chevalerie, du conte rural à l'aventure burlesque...

Mes préférences vont à "Un amour dévorant" et "Le confident", centrées sur deux prêtres du Culte du Desséché. J'ai particulièrement apprécié l'ambiance sombre de ces deux nouvelles, et salue les idées originales qui y sont développées. Cela n'a pas été sans me donner des idées pour développer un article pour Warhammer sur les fidèles de Morr.
Dans un ton totalement opposé, j'ai également apprécié le très coquasse "Jour de guigne", ainsi que le personnage de Benvenuto, assassin roublard que j'ai hâte de retrouver dans "Gagner la Guerre", le premier et récent roman de son créateur.

Bref, moi qui me méfie souvent des récits d'héroic-fantasy après plusieurs déceptions fdues au nombre de productions de faibles qualité qui entâchent le genre, voila un recueil que j'ai lu avec grand plaisir ! Je ne suis pas le seul apparemment, puisque Janua Vera a remporté le prix 2008 du Cafard Cosmique.

Note globale : 8/10

Pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet, des interviews de Jean-Philippe Jaworski sont disponible sur le net :
- interview sur ForgesSonges
- interview sur le Cafard Cosmique
- interview sur ActuSF

Pour ceux qui auraient été appatés, sachez qu'une des nouvelles de Janua Vera est disponible en PDF sur le site de la Cour d'Obéron : il s'agit de "Un amour dévorant", nouvelle non présente dans le recueil initiale, mais ajoutée dans l'édition en poche de Janua Vera.
 
Tag(s) : #Bibliothèque, #Vieux Royaume, #Critiques