Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La stratégie Ender", de Orson Scott Card

Tentative d'exhumation des rayons de la bibliothèque du coin du Lutain, avec un petit feed-back de ma dernière lecture SF.

Dans un futur indéterminé, l'humanité a enfin découvert l'existence d'une race extra-terrestre ...lorsque celle-ci tenta d'envahir la Terre. Après la Première et la Seconde Invasion, repoussées in extremis, tout est mis en œuvre pour faire face à la prochaine offensive qui ne manquera pas de venir. C'est ainsi que les enfants sont monitorés dès leur plus jeune âge, afin d'identifier les plus talentueux d'entre eux pour les préparer à devenir les futurs généraux des forces terriennes. Ender est l'un de ces enfants envoyés à l'école de guerre, et l'avenir de l'humanité pourrait bien dépendre de sa capacité à rapidement devenir le plus grand chef d'armée que la Terre ait jamais porté...

Malgré un pitch alléchant, deux vives recommandations d'amis proches et une apparition dans le Top 60 SF de la bibliothèque idéale du Cafard Cosmique, cette stratégie Ender ne m'aura pas franchement convaincun. Écriture (ou traduction ?) ne cassant pas trois pattes à un canard, pour un récit ressemblant à une sorte de variante SF de la quête initiatique du Jeune Garçon Promis A Un Grand Destin Et Sur Qui Repose Le Destin Du Monde. Il y a bien un twist final et un débouché intéressant, mais le premier se flaire un peu trop tôt, et le second est peu exploité (peut être juste une intro à un thème développé dans La Voix des Morts, 2ème tome du cycle d'Ender ?). Avant cela, c'est vite un peu répétitif et manquant un peu de miment - il y a bien le frère et la soeur d'Ender, mais là encore ce point intéressant est finalement peu développé : peut être est-ce là aussi l'intro à La Stratégie des Ombres, cycle parrallèle à celui de la Stratégie Ender ?

Reste l'occasion de réfléchir à quelques questions soulevées par ce roman (mon exercice préféré dans les romans SF !) : la (l'in)capacité à communiquer avec un autre différent, et les conflits que ces incompréhensions peuvent entraîner, les conséquences de la distanciation avec l'ennemi dans l'acte de guerre... Peut être ces questions sont-elles d'ailleurs le véritable thème de ce roman, plus que l'histoire qu'il raconte ? J'en doute mais cela reste intéressant - le sujet de la distanciation étant d'ailleurs on ne peut plus d'actualité avec les drônes militaires, alors que ceux-ci n'existaient pas encore au moment de son écriture (1985).

Au final, un livre rapide et facile à lire, pas franchement fracassant mais pas mauvais non plus. Reste à voir si je pousserai jusqu'au second tome...

Note globale : 6/10

Tag(s) : #Bibliothèque, #Critiques, #SF